Article publié le 12 Novembre 2020 14:00:00
par Sophie CHAUDEY

Bénévoles et familles d’accueil, comment détecter la teigne chez le chat ?

A l'automne, les cas de teigne chez nos félins sont fréquents et peuvent se transmettre à l’homme. Sans gravité pour les humains et les animaux, mieux vaut repérer les premiers symptômes de cette maladie pour en éviter les désagréments.

En cette période de pandémie de Covid-19, rappelons d’emblée que nos animaux de compagnie ne représentent pas un risque pour les humains. « Il n'existe actuellement aucune preuve que les animaux de compagnie jouent un rôle épidémiologique dans la diffusion du SARS-CoV-2 » a ainsi réaffirmé fin septembre la plateforme nationale d'épidémiosurveillance en santé animale (ESA).

Il existe cependant bien des zoonoses - des maladies ou infections qui se transmettent entre l’animal et l'homme – parmi lesquelles se trouve la teigne. A l’automne, la prolifération d’un champignon, Microsporum canis à l’origine de cette forme de mycose,  entraîne une recrudescence des cas de teignes notamment chez le chat.

« Beaucoup de bénévoles ou de familles d’accueil attrapent la teigne ; le plus souvent la contamination est transmise par les chatons car on est amené à les manipuler pour les socialiser, à les prendre dans les bras et les tenir contre soi » détaille Christophe Blanckaert, docteur vétérinaire à la clinique les Margats à Boulogne-sur-Mer (62). Si la teigne n’est pas une maladie dangereuse pour l’homme, elle peut être très désagréable par les démangeaisons qu’elle provoque. « Parfois, cela entraine de la déception chez les familles d’accueil » souligne par ailleurs le vétérinaire, pour qui il est donc important de transmettre la meilleure information possible à toutes les personnes en contact avec les félins. 

Les signes cliniques chez le chat

Identifier au plus tôt les premiers signes de la teigne chez le chat permet d’éviter les risques de contamination.  Le docteur vétérinaire Handi Dahmana, enseignant à l’école Animostéo (13) et titulaire d’un doctorat en maladies infectieuses, attire notre attention sur les pattes et la tête du chat, deux endroits où se trouvent en général des lésions provoquées par la maladie.

« Dans le cas où on s'aperçoit que l’animal présente de petites zones sans poils sur la face, les oreilles, les pattes et leurs pourtours, il faut se rendre chez un vétérinaire pour effectuer un test et prescrire un traitement à l’animal » recommande le spécialiste. Pour établir leur diagnostic, les vétérinaires utilisent généralement un outil appelé lampe de Wood, qui permet de mettre en évidence certains champignons invisibles à l’œil nu, dont celui responsable de la teigne.

« Il est possibilité que le chat ne présente pas de zones de dépilation et développe une forme asymptomatique de la teigne, précise par ailleurs Handi Dahmana. Dans ce cas, dès qu’une personne commence à avoir des rougeurs et des démangeaisons localisées sur les mains ou le visage, il faut, outre une visite vétérinaire qui s’impose, consulter un médecin en lui précisant la présence d’un chat. »

Shutterstock

Éviter la transmission

En cas de doute, il faut veiller à éviter la transmission en limitant au maximum le contact direct avec son animal et en désinfectant son environnement. « Les spores du champignon se trouvent sur les lésions mais peuvent aussi tomber avec les poils du chat, explique ainsi le docteur vétérinaire. La transmission peut donc se faire soit par contact direct avec l'animal infecté, soit par contact indirect, par les spores transportées par les poils et par les squames épidermiques rejetés par l'animal. Il faut savoir que ces spores peuvent vivres plusieurs mois dans le milieu extérieur et plusieurs membres de la famille peuvent être touchés. »

La marche à suivre en cas de teigne chez son chat  

Si votre chat est touché par la teigne, Handi Dahmana livre les recommandations suivantes : 

  • Éviter au maximum le contact avec l’animal infecté. 
  • Consulter un vétérinaire pour confirmer le diagnostic et recevoir un traitement.
  • Isoler l’animal malade et le traiter.
  • Éliminer les poils et les squames présents sur le canapé, le lit ou tout autre endroit fréquenté par le chat.
  • Désinfecter les objets en contact avec le chat infecté.