Article publié le 03 Décembre 2020 16:00:00
par Sophie CHAUDEY

Les dons de l’hiver pour aider les animaux contre le froid

Les animaux de refuge et les chats sauvages nourris par les associations ont des besoins en matériel et en nourriture pour affronter les baisses de température.

L’hiver début officiellement le 21 décembre, mais dans les faits, la saison froide s’est déjà installée avec l’arrivée de l’hiver météorologique qui correspond à la période la plus froide de l’année, et la plus difficile pour les animaux des refuges et les personnes qui s’en occupent.

Des couvertures pour les chats sauvages

Pour les aider, les dons de matériels sont importants, comme les manteaux pour les chiens, ou bien encore les couvertures. A l’association Pirate en Dordogne (24), les chats placés en famille d’accueil ont de la chance. Des bénévoles tricotent pour eux des plaids douillets. Mais pour les félins de la rue, les choses se compliquent. L’association travaille avec les mairies pour mener des campagnes de stérilisation et d’identification et s’occupe d’environ 230 chats sauvages répartis entre 22 sites. Sur chacun d’entre eux se trouve au moins un abri, servant à la fois pour le nourrissage et le couchage des chats.

« Nous sommes obligés de remplacer souvent les couvertures que nous disposons dans ces abris explique Myriam Roulland la présidente de l’association Pirate. Non seulement elles se salissent vite, mais souvent elles se trouvent infectées suite à des maladies attrapées par les chats comme le coryza. Dans ces cas-là nous essayons d’administrer des traitements mais le suivi est difficile avec des animaux sauvages. Et nous ne pouvons prendre aucun risque de ré-infection à cause de couverture contaminées. »

A ce problème des virus s’ajoute les contraintes météorologiques. « Les grosses pluies de l’hiver favorisent l’accumulation d’humidité dans les abris et les couchages rappelle Myriam Roullant, qui explique changer les couvertures environs deux fois par mois. Le roulement des est donc important et l’association est à la recherche de tissus chauds pour l’hiver. « L’été nous utilisons beaucoup de serviettes de toilette ou des draps, mais l’hiver nous sommes à la recherche de textiles plus chauds, en polaire par exemple, ou plus épais. »

Par ailleurs, pour lutter contre cette humidité, les refuges ont tendance à augmenter le paillage en hiver et ont donc besoin d’augmenter leur stock de paille.

Shutterstock

Plus de nourriture pour l’hiver

Avec la baisse des températures, les animaux, surtout vivant dehors, ont besoin d’un plus grand apport en calories. Les associations ont ainsi l’habitude d’augmenter les rations pour leurs animaux, mais cette année, privées des opérations de collectes pour cause de Coronavirus, les structures ont de gros manques en nourriture.

L’association pirate est aujourd’hui quasiment à sec de croquettes, alors qu’elle estime à environ 630 kg ses besoins mensuels. Si l’été les bénévoles ne laissent pas de nourriture humide sur les sites de nourrissage, l’hiver est au contraire l’occasion de fournir de la pâtée aux chats. Mais là encore, les boîte manquent.  

Les factures d’électricité explosent

Enfin, le budget chauffage représente en hiver un lourd poste de dépense pour les associations. Les boxes, l’infirmerie, la cuisine, les bureaux : chaque partie d’un refuge a besoin d’être chauffé pour les animaux et/ou pour les humains engagés dans l’association. Les dons d’argent peuvent ainsi aider les structures à faire face à leur consommation énergétique.

 

Pour découvrir le profil de l’association Pirate, cliquez ici. Tout au long de l’année, l’association a également besoin de matériels comme des arbres à chat, de la litière et des bacs à litière ainsi que des distributeurs de nourriture pour les sites de nourrissage.