Article publié le 09 Décembre 2020 09:00:00
par Sophie CHAUDEY

Le marché de Noël à l’heure d’Internet

Temps fort pour les associations, ce rendez-vous traditionnel de fin d’année est fortement perturbé par la crise sanitaire et encourage les alternatives en ligne.

De Strasbourg à Lille en passant par Paris et Marseille, les grandes villes de France ont majoritairement annulé leur marché de Noël en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Si de petits marchés subsistent, leur organisation a été fortement perturbée, rendant la participation à ces foires traditionnelles difficile, voire impossible. Notamment pour de nombreuses petites associations qui, face aux incertitudes, ont été contraintes de renoncer.

Un manque à gagner non négligeable

Pourtant, il s’agit d’un rendez-vous important nécessitant parfois des mois de préparation. « Depuis le début de l’année une bénévole de notre association s’est occupée de fabriquer des objets et de rassembler ceux confectionnés par d’autres personnes, en vue de la préparation de notre marché de Noël qui a malheureusement été annulé, détaille Vanessa de l’Association Féline de Cergy Pontoise (AFELP dans le 95) ». Elle regrette ainsi un manque à gagner non négligeable : « les marchés de Noël demandent beaucoup de temps, pour la préparation et pour être présent derrière les stands. Ce que l’on récupère en argent n’est pas toujours à la hauteur de l’investissement des bénévoles mais cela représente un apport financier important dont nous avons besoin. »

Shutterstock

L’annulation de ces événements est d’autant plus difficile pour les refuges et les associations qui ont fait face cette année à des dépenses plus importantes que prévues, comme le résume Vanessa : « les collectes dans les supermarchés ont été annulées, nous avons donc dépensé plus d’argent pour acheter de la nourriture et la litière. Alors même que nous avons récupéré cet été beaucoup plus de chatons que les années passées, car les campagnes de stérilisation ont été mises à l’arrêt pendant le premier confinement. Cela a engendré des frais vétérinaires supplémentaires. »

« Nous avons réactivé notre page Facebook de vente en ligne »

Pour faire face, l’AFELP, à l’instar de nombre d’associations, a donc eu recours cette année à la vente en ligne. Il ne s’agit pas d’une totale nouveauté mais d’une initiative qui a pris de l’ampleur au vu du contexte sanitaire : « L’AFELP dispose depuis plusieurs années d’une page Facebook dédiée à de la vente en ligne au profit de l’association. Très utilisée au début, son usage s’est essoufflé au fil du temps. Mais cette année, il est apparu évident que nous devions réactiver cette page pour remplacer nos ventes physiques annulées. » Ainsi, plusieurs objets comme des masques, des lingettes lavables en éponge, des pochettes ou des pochons de lavande ont été commandés et payés en ligne, et remis en main propre ou envoyé par colis avec une contribution des acheteurs aux frais de port.

Le système d’envoi par la poste, et les quantités restreintes des produits, limitent les ventes. L’AFELP reconnaît que les revenus générés en ligne sont moindres que ceux issus des marchés de Noël physiques les années précédentes. Mais le commerce n’est pas le cœur d’activité de cette association à but non lucratif, qui explore seulement les différents moyens de maintenir ses comptes à niveau en cette année particulière. De ce point de vue, l’expérience de la vente via Facebook s’est révélée positive car elle a permis de toucher un plus grand nombre de personnes, aux profils variés, grâce à l’utilisation des réseaux sociaux. En privilégiant les objets légers et faits maisons pour des raisons pratiques, l’AFELP a également su répondre à une demande dans l’air du temps, liée à un engouement pour les produits naturels, artisanaux et locaux. 

« Les marchés de Noël créent aussi le lien social »

Mais au-delà de l’aspect financier, le système de vente en ligne à ses limites. Car les marchés traditionnels de Noël sont aussi un lieu de rencontre important pour les associations : « On sait que certains de nos adhérents sont des fidèles du marché de Noël et attendent chaque année ce rendez-vous, détaille Vanessa. Cela permet de créer le lien social, entre les bénévoles et avec les personnes extérieures à l’association. » Espérons que les autres opérations organisées par l’association, comme les brocantes, auront lieu en 2021 pour resserrer les liens.

 

Pour consulter le profil de l'AFELP cliquez ici